Zion Station festival : dub, peace and unity in Italy!

Quatre jours de dub non-stop, soleil, baignade et bonnes vibes : cette année encore, le Zion Station festival a tenu toutes ses promesses. Nos reporters Emiliye et Alex See se sont  ainsi rendus dans le petit village de Gambulaga, dans le nord-est de l’Italie (en Emilie-Romagne) pour nous faire vivre jour par jour l’un des premiers festival dub and roots outdoor européen de la saison estivale! Aventi 

Zion-Station-Affiche

Le Zion Station est un festival italien qui n’a pas fini de faire parler de lui. A l’origine du projet, le sound system italien de référence Moa Anbessa, dont les dubplates enregistrées depuis leur studio de Venise sous le label « Moa Anbessa Italy », sont jouées à travers le monde par des artistes tels que Jah Shaka, Aba Shanti ou encore Channel One… La particularité de ce festival, c’est la mise en avant de sound systems locaux et de pointures internationales du dub. Le tout dans une ambiance très « nature » puisque cet éco-festival investit chaque année un site de camping à la ferme « agriturismo », en pleine campagne, intercalé entre deux lacs et une piscine à filtration naturelle. Toutes les conditions sont donc réunies pour faire le plein de bonnes vibes, entre skanking et baignade, le tout dans une ambiance familiale.

Le-Zion-Lake-Yard-au-bord-de-la-piscine-naturelle

La magnifique piscine à infiltration naturelle!

Arrivés le jeudi après-midi, nous sommes très bien accueillis. On s’installe sur le camping, installé à 200 mètres des murs de son. On plante les tentes, profitant des nombreuses bâches montées par les bénévoles sur le campement, petit détail fort appréciable pour s’assurer une place à l’ombre le matin. Les stacks sont déjà en place, on entend déjà quelques sons de balance. Mais un autre son, plus lointain, attire notre attention : celui du lac qui se trouve juste en face ! En effet, le festival est réparti sur deux sites : le camping à la ferme où ont lieu les sound systems le soir et le « Zion Lake Yard » de l’autre côté de la route, où les scoops du Heavy Rootation sound system raisonnent chaque jour de 14h à 20h. Seul bémol, le pass 4 jours ne comprend pas l’accès au lac aménagé, pour lequel il faut payer un supplément. Ceci dit, en s’y prenant à l’avance, le tout revient à 50€.

Premier soir, les murs de son de 48 Roots et de Rise  & Shine sont en place.

Premier soir, les murs de son de 48 Roots et de Rise & Shine sont en place.

Après quelques plongeons et une bonne dose de soleil, nous sommes prêts pour l’Italian dub clash entre Rise & Shine feat. Idren Lion Warriah et 48 Roots (prononcez « quarantotto  Rrrrrrots »). On passe du roots au dub, pour finalement revenir sur des classiques et y rester une grande partie de la soirée, ce qui assez rare actuellement pour être noté et apprécié ! On danse sur plusieurs pépites musicales que l’on aimerait tous avoir dans notre collection, ponctuées de quelques notes de saxo. Les sounds ne manquent pas d’annoncer la venue de Vibronics le lendemain et en profitent pour jouer « Do U remember ? » issu de l’album Empire Soldier, sorti l’année dernière en collaboration avec Brain Damage, qui fait danser tous les massives (on n’a pas non plus dit qu’ils n’avaient joué que du roots toute la nuit).

Le "Rise and Shine" sound system au contrôle.

Le « Rise & Shine sound system » au contrôle.

Le lendemain, on assiste au montage de la sono d’Imperial Sound Army – le sound system de Dan I– depuis le hamac (un des avantages d’avoir le camping à côté du son), sono sur laquelle jouera le soir-même Young Warrior, qui n’est autre que le fils de Jah Shaka. Vibronics et Dubkasm se produiront pour leur part sur les deux sonos italiennes de la veille.

Pour l’heure, on va profiter des fruits frais proposés par la ferme, qu’on déguste en se dirigeant vers le lac. Pour ceux qui ont préféré rester sur le campement, le stand de vinyles, équipé de deux petits murs de son, se charge de passer ses sélections pour animer le lieu pendant la journée et prendre le relais des gros sound systems jusqu’au petit matin, avec les sélections notamment de Buska Sound.

Young Warrior, le fils de du mythe vivant, Jah Shaka.

Young Warrior, le fils de du mythe vivant, Jah Shaka.

Le dernière production de Dubkasm en exclu!

Il est déjà 22h quand les premières notes retentissent depuis la Dub arena! On s’avance donc pour admirer Vibronics feat. Madu Messenger, Dubkasm et Young Warrior. Dans la tradition de son père, Young Warrior démarre avec une chanson de Bob Marley : il choisit cependant une version remixée bien plus moderne. Dès les premières notes, la sono puissante de Dan I envoie une basse puissante et vrombissante. Chaque sound joue deux titres et passe la main au suivant. Ce concept rend la rotation un peu trop rapide au début, puis elle s’allonge progressivement, les selectas en profitant pour passer plusieurs versions d’un même titre, additionner des part two, pour poser leur voix ou pour jouer de belles notes de saxo comme seuls les Dubkasm savent le faire.
Finalement, cela apporte une belle dynamique à la danse et évite aux massives de s’endormir sur de longues sélections, chacun se devant de surenchérir quand vient son tour : Vibronics et Dubkasm lâchent des sacrées dubplates, on a même droit en exclusivité au dernier son de Dubkasm, qui sortira prochainement. La voix de Madu fait bouger nos skanking shoes, tandis que Young Warrior impose son style avec classe et conviction. On repère même Shanti D dans la danse : tout s’annonce bien pour la soirée du lendemain. Sans grande surprise, mais non sans plaisir, on finit sur le fameux Victory en long en large, en version Luciano et même en saxo!
A peine le son coupé, le dubshop prend le relais jusqu’à 10h du matin pour la poignée de skankers qui n’est pas encore rassasiée.

Au réveil samedi matin, on remarque le camping s’est bien rempli pendant la nuit : la dernière soirée promet d’être bien folle entre OBF sound system, venus avec deux stacks et Imperial Sound Army, dont on a entendu les capacités de la sono la veille, on a bien l’intention de célébrer la fête de la musique!
Le crew des Alpes ne joue cette fois pas à Aix-en-Provence pour l’occasion où il est remplacé au pied levé par Blackboard Jungle.
La soirée commence par un warm up de Moa Anbessa, qui échauffe tranquillement les massives avec une belle sélection de classiques.

Le sound system d'OBF a été acheminé depuis la frontière franco-suisse.

Le sound system d’OBF a été acheminé depuis la frontière franco-suisse.

Des titres du nouvel album d’OBF annoncé pour septembre! 

Arrivent ensuite Imperial Sound Army et OBF, chacun sur leur propre sono (réduite à 6 scoops pour OBF). Sur le même principe que la veille, chaque sélecta joue trois titres. La danse devient vite très dynamique (OBF style, normal), rythmée par Shanti D et Dan I au micro. On repère Young Warrior installé tranquillement backstage. On a de nouveau des exclus : on apprend d’ailleurs qu’OBF va sortir un album en septembre, et on peut vous dire que les quelques extraits entendus promettent du lourd : affaire à suivre!
Au fil de la soirée, la foule se fait de plus en plus dense et les massives sont déchaînés : on skanke, on jump, on siffle et on a surtout pas envie que ça s’arrête! Mais toutes les bonnes choses ont une fin et il faut bien se rendre à l’évidence : il fait déjà jour et il faut prendre le chemin du retour.

Pour les festivaliers qui pouvaient rester une soirée de plus, la fête se poursuivait dimanche soir jusqu’à minuit, histoire d’amorcer la descente en douceur depuis ce nuage de bonnes vibes. Un festival que l’on est déjà impatients de retrouver l’année prochaine pour d’autres moments de partage dans la bonne humeur, le respect de chacun et surtout, la bonne musique dub and roots!

Reportage : Alex See (photos) et Emiliye (textes) pour Musical Echoes. 

Le site officiel du Zion Station festival ici : http://www.zionstation.it/

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s