Un nouvel album de Joseph Cotton sur X-Ray!

Le label parisien X-Ray (qui produit entre autres Biga Ranx) vient de sortir Nightlife. Nouvelle bombe  signée du vétéran jamaïcain Joseph Cotton qui se pose sur les riddims du DJ Atili Bandalero. Dix titres de reggae digital qui mettent irrémédiablement de bonne humeur! 

COVER Nightlife

L’album est sorti officiellement le 2 juin.

C’est dur de ne pas aimer Silbert Walton aka Joseph Cotton! Ce grand échalas toujours tiré à quatre épingles avec son inusable chapeau et son éternel sourire jusqu’aux oreilles… Surtout, cet MC jamaïcain et Parisien d’adoption, séduit par son flow inégalable et sa voix unique qui ne ressemble à aucune autre. Après donc un assez récent  EP en commun, le vétéran et le DJ sortent donc presque naturellement leur premier album ensemble : Nightlife.

Au programme, on s’en aperçoit dès la première tune, Chant down Babylon, des riddims entièrement digitaux sur lesquels Mister Cotton se pose avec aisance. Quelques rythmes ska (sur « Another Man » ou le terrible « Back to the roots ») et une reprise digitale d’un vieux standart lover (le « I know myself » d’Ernest Wilson produit en 1978 par Joseph Hoo Kim pour Pressure Sounds). Joseph Cotton reprend les paroles de son aîné, y ajoutant quelques passages toastés bien sentis.

Au rayon des réussites incontestables, citons « Money Code » où un riddim particulièrement endurant quoique minimaliste sert bien le flow de Cotton qui monte en puissance tout au long de la chanson. Derrière, « The real Godstep » en featuring avec Biga Ranx, est aussi une top tune. Sur un tempo plutôt calme, le jeune Tourangeau et le vétéran se répondent naturellement, jouant des contrastes de leurs voix respectives. Après tant de titres et de shows partagés, leur complicité n’est pas forcée et fait plaisir à entendre!

Sur « Good Morning France », Joseph Cotton fait en quelque sorte une déclaration d’amour à la France où il réside actuellement, ce qui lui a permis de redonner un nouveau souffle à sa carrière musicale. Malgré quelques clichés (sur les « french girls » et le « best red wine » et des samples discrets tirés d’Edith Piaf), c’est une chanson poignante et sincère que nous offre là Joseph Cotton!

Au final et même certains titres sont un peu plus dispensables, il se dégage de ce court album (32 minutes) un paquet de bonnes vibrations et d’énergie positive toute jamaïcaine. Nightlife est une pièce de reggae hybride qui allie un toast posé à l’ancienne à des productions modernes et « pêchues » qui réussissent à garder ce goût authentiquement jamaicain de l’époque bénie du reggae. Une époque révolue qui vit désormais ailleurs par intermittence, à Paris notamment.

Musical Echoes.

* Joseph Cotton et Atili Bandalero sont en live samedi 5 juillet au Cabaret Sauvage (Paris 19e) pour la soirée « Here I Come » (spéciale 10 ans). Ils partagent la scène ce soir là avec Genral Levy, Big Red, Manu Digital, DJ Netik, Fade et Supa Mama.  Ce show fait d’ailleurs office de « release party » pour l’album Nightlife

Affiche-Cabaret-Sauvage-1-326x462

 

Ecoutez un extrait de l’album Nightlife ici : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s