« Dubbing in the rain » pour le festival Music to rock the Nation!

C’était jeudi dernier (8 mai) dans l’austère fac de Dauphine (Paris, 16e).  Durant tout l’après-midi et la soirée, le festival Music to rock the Nation avait investi l’université, déversant ainsi son lot de bonne musique et de bonne humeur malgré une pluie presque continue. Après deux groupes en début d’après-midi, Les Frères Smith, Ackboo, Faya Dub, Mungo’s Hi-Fi feat. Solo Banton et enfin Goayandi ont tour à tour réchauffé l’atmosphère grâce à une musique chaleureuse et dansante. Retour exclusif en photos et vidéos sur cette journée où le soleil était caché dans la sono.

Du monde et de l'ambiance jusqu'au bout pour supporter Mungo's Hi Fi et Solo Banton.

Du monde et de l’ambiance jusqu’au bout pour supporter Mungo’s Hi Fi et Solo Banton, avant-dernier live de la soirée.

Les frères Smith ont proposé un show bien énergique, notamment grâce à une section cuivre au top!

Les frères Smith (onze musiciens au total) ont proposé un show énergique, notamment grâce à une section cuivre au top!

Le charismatique chanteur des Frères Smith au micro.

Le charismatique chanteur des Frères Smith au micro.

Ackboo a pris le relais pour un live set bien hot avec, Brother Culture au micro.

Ackboo a ensuite pris le relais pour un live set bien hot avec, Brother Culture au micro.

Le producteur toulousain et le MC anglais jouaient pour l'occasion sur un petit sound sytem, situé dans un amphithéâtre extérieur.

Le producteur toulousain et le MC anglais ne jouaient pas sur la grande scène mais sur un petit sound sytem, situé dans un amphithéâtre extérieur.

"Le soleil n'est pas trop là, on va essayer de le faire revenir dans les coeurs" a  annoncé Ackboo en débutant son live. Mission accomplie à en juger par l'énergie de la foule durant le show.

« Le soleil n’est pas trop là, on va essayer de le faire revenir dans les coeurs« , a annoncé Ackboo en débutant son live. Mission accomplie à en juger par l’énergie de la foule durant le show!

Ackboo joue  la grosse dubplate « Roots man sound » et Brother Culture prend la suite avec brio sur la version : 

Mais l’apothéose de ce live est atteint avec le tube « Turn up the amplifier » puis, en dernier morceau, le remix de « Bangdladesh Dub » par ODG et son savant et furieux mélange dub/dubstep : 

Ensuite, retour sur la grande scène avec le groupe parisien "Fyah Dub" pour un son plus instrumental, jazzy mais aussi un peu plus endormi...

Ensuite, retour sur la grande scène avec le groupe parisien Faya Dub pour un son plus mélodieux, jazzy mais aussi, un peu plus endormi quoique enivrant.

A 20h30, c'est le live le plus attendu qui débute : Mungo's Hi Fi aux platines avec Solo Banton mais aussi Brother Culture au micro. Du lourd!

A 20h30, c’est le live le plus attendu qui débute : Mungo’s Hi Fi aux platines avec Solo Banton mais aussi Brother Culture qui rejoint la scène après son live avec Ackboo. Deux MCs talentueux pour le prix d’un donc!

Adam Prescoat de Mungo's Hi Fi assure aux platines et sélecte des titres exclusifs comme des classiques ("Gimme gimme" feat. Kenny Knots) ou "Herbalist" feat. Top Cat...

Craig Mc Leod de Mungo’s Hi Fi assure aux platines et sélecte des titres exclusifs comme des classiques (« Gimme gimme » feat. Kenny Knots ou « Herbalist » feat. Top Cat…)

L'impressionnant Solo Banton et sa grosse voix rocailleuse m'ont pas fait le déplacement pour rien! Rough MC!

L’impressionnant Solo Banton et sa grosse voix rocailleuse n’a pas fait le déplacement pour rien! Rough toaster! 

Solo Banton, toujours de bonne humeur, a proposé des lyrics tranchants. Le tout dans un débit ultra rapide... Un must!

Solo Banton, toujours de bonne humeur, a proposé des lyrics tranchants à un débit ultra rapide… Un must!

Les deux vocalistes anglais se donnent à fond sur les riddims écossais de Mungo's...

Les deux vocalistes anglais se donnent à fond sur les riddims écossais de Mungo’s…

goayandi-12

Goayandi et sa danseuse ont séduit le public!

 

 

 

 

Goayandi propose une trance cent pour cent instrumentale.

Goayandi propose une trance cent pour cent instrumentale.

 

 

 

 

Aucune machine donc mais des instruments traditionnels à l'instar de ce magnifique sitar.

Aucune machine donc mais des instruments traditionnels à l’instar de ce magnifique sitar.

Gris du bâtiment et gris du ciel se confondent pour un rendu assez triste que les bénévoles du festival ont essayé d'égayer tant bien que mal...

Gris du bâtiment et gris du ciel se confondent dans un environnement assez triste que les bénévoles du festival ont essayé d’égayer tant bien que mal… Avec un rendu incontestablement plus réussi à gauche qu’à droite. L’occasion de saluer une organisation irréprochable, des bières pas chères et des sourires en pagaille sur les différents stands…

Reportage : Musical Echoes.
Photos/vidéos : Tom Tsoham. Textes/mise en forme : Emmanuel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s