Chronique maxi 45T : OBF et Weeding Dub pour la première release « Dubquake record »

Elle était attendue!  La dernière release d’OBF sortie ce lundi marque aussi le lancement d’un nouveau label pour le crew : « Dubquake Record »! Musical Echoes la pose sur sa platine et monte le volume…

front cover dubquake rec001

Encore une couverture soignée pour ce maxi vinyle sorti par OBF.

Dans les meilleurs bacs à partir de cette semaine, la dernière sortie d’OBF était attendue! Notamment parce que les releases signées OBF sortent au compte goutte et se comptent sur les doigts de la main. Surtout, ce maxi vinyle marque le début du nouvel label dont Rico, l’un des deux membres de la formation, nous parlait dans sa longue interview (croisée avec Pupajim) au début de l’été dernier. A l’époque, c’était encore un projet pour les auditeurs, c’est aujourd’hui une réalité. Dubquake Record est bien sur les rails et frappe fort d’entrée avec un titre poids lourd composé par un dubber français très actif en ce moment,  Weeding Dub dont l’album Inna Digital Age est sorti en octobre sur Control Tower (lire la chronique ici : https://musicalechoes.wordpress.com/2013/10/08/chronique-inna-digital-age-de-weeding-dub/).

Car c’est  bien l’un des tout meilleurs titres du lp en question qui figure donc sur cette nouvelle galette d’OBF en compagnie de sa version : Judgement en collaboration avec le  rappeur Inja.  Un morceau à l’origine produit par Edsik remixé par Weeding Dub pour un résultat qui marie à merveille le grime révolté au dub stepper massif et lourd. Un cocktail musical explosif qui embrase tout sur son passage grâce aussi à la verve de son interprète, l’Anglais Inja qui rappelle à chacun que l’heure du jugement est proche! Un avertissement menaçant soutenu par une musique qui ne l’est pas moins avec un riddim dopé aux amphétamines qui étire ses boucles avec une marche en avant typique du stepper. 

En face B, OBF reprend le contrôle de la composition avec deux strictly dubs : Echo Dub part 1 and 2! Un rythme cyclique à souhait dont le lancement de la basse après plus d’une minute devrait faire son petit effet en sound.  Le son brut et sans fioritures est d’ailleurs davantage taillé pour le sound system. Car on aurait pu commencer par là, ce nouveau label, Dubquake, porte bien sûr le nom des célèbres sessions qu’OBF organise à Genève depuis 2006. Sept années de dance méritaient bien un label homonyme! Lequel devrait accueillir aussi bien les productions d’OBF que celles des artistes invités lors de ces sessions souvent mémorables qui peuvent désormais se prolonger sur les platines bien au-delà des Alpes!

Musical Echoes.

Ecouter des extraits du disque ici :  

(Re)lire l’interview de Rico d’OBF (avec Pupajim de Stand High Patrol) publiée en juillet dernier ici : https://musicalechoes.wordpress.com/2013/07/03/pupajim-stand-high-et-rico-obf-le-dub-reste-underground/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s