Les rappeurs d’IAM mettent le feu au Mouv’!

Exceptionnellement, « Musical Echoes » fait une incursion dans le hip-hop en couvrant le concert du groupe marseillais IAM donné jeudi soir dernier en direct de la radio Le Mouv’ à Paris. L’occasion de se faire une idée de leur dernier album, Art Martiens, à peine sorti dans les bacs. No musical borders!

De gauche à droite : Saïd, Shurik'N, Kephren et Akhenaton. Derrière, Imhotep et DJ Daz.

De gauche à droite : Saïd, Shurik’N, Kephren et Akhenaton. Derrière, Imhotep et DJ Daz.

C’était jeudi dernier  à 21 heures pétantes. IAM, doyen du rap français, donnait un concert privé  à la Maison de La Radio retransmis  par Le Mouv’. Le premier live d’une tournée qui a débuté ce week-end après la sortie de leur dernier album, « Arts martiens », quatre jours auparavant.
Mais peut-on vraiment parler de live hip-hop quand le public du Studio 105 est gentiment assis dans des fauteuils molletonnés ? Quand Kad Merad et Audrey Pulvar (…) composent une assistance en grande partie endimanchée et sommée d’ « applaudir très fort au jingle » pour lancer la diffusion…

Il faudra moins de cinq minutes à IAM pour faire voler cette belle organisation en éclats! Le temps de se chauffer sur Debout les braves et de lancer La Saga qui provoque une petite émeute. Panique à bord, Akhenaton et Shurik’N exhortent tout le monde à se lever et les plus zélés abandonnent même leurs places pour se ruer devant, à quelques mètres des artistes. Attention quand même à l’immense bras de la caméra qui frôle des têtes de plus en plus mouvantes à mesure  que les Marseillais enchaînent les hits avec un plaisir non feint.

AKH, Shu, Kephren et Saïd (qui remplace Freeman) au micro, « Tonton » Imhotep devant son Mac, DJ Kheops et Daz devant leurs platines, la famille IAM version élargie est en ordre de marche, prête pour le combat. Dans un exercice à mi-chemin entre la promotion média et l’envie de tester son public, fût-il invité, le groupe fourbi ses armes avec ses classiques : Nés sous la même étoile, L’école du micro d’argent ou Petit frère qui déclenche l’hystérie. Et les quadras en costume de reprendre en chœur ces beaux textes sur la misère sociale… Cocasse !

« Demain c’est loin » a cappella!

Mais IAM se plaît aussi à surprendre avec une version bien revisitée de L’Empire du côté obscur en mode martiale, entièrement sur le rythme de l’Imperial march de Star Wars, ou encore un gros délire funky sur le tube Je danse le Mia (1994 s’il vous plaît) qui se transforme en Street Life lorsque Saïd reprend les paroles de Randy Crawford… C’est encore bien le bordel avec l’explosif Noble Art ou encore le hit partagé avec la Fonky Family, Bad boys de Marseille.

Et le nouvel album dans tout ça ? Le groupe en donne un aperçu un peu léger : six titres sur les quatorze d’« Arts Martiens » et les dix-neuf joués hier soir. Spartiate Spirit, Les raisons de la colère, Benkei & Minamoto (…) et plus encore, Notre-Dame veille, ode magnifique autant qu’amère à la cité phocéenne, prouvent en tout cas que les rappeurs n’ont pas perdu la recette : textes poignants, verve acérée, beats massifs saupoudrés de samples et de scratchs assassins made in  Kheops.
Bien loin de leur première cassette, IAM reste toujours IAM : brut, authentique et sans concession comme à l’époque de Demain c’est loin, morceau mythique qui conclut le show à 22h20, après vingt minutes de rabe !

Un live en direct à la radio, ça peut être aussi très chaud...

Un live en direct à la radio, ça peut être aussi très chaud…

Plus incisifs que jamais, Surik’N puis Akhenaton rappent a cappella se jouant du rythme initial en accélérant et ralentissant leur flow avec une dextérité de maître et une diction parfaite. Le public en reste estomaqué et même les deux « Messieurs Sécurité », adossés à un mur, battent la mesure de la tête, conscients d’assister à une vraie performance…

Au final et malgré quelques petites touches soul et RnB parfois malvenues qui adoucissent le ton sur certains refrains, le son du groupe claque bien fort. Avec des paroles toujours collées à la réalité et aussi tranchantes que les plus beaux sabres extrême-orientaux. Ceux-là même que les Marseillais aiguisent consciencieusement depuis un quart de siècle. Demain c’est encore loin !

Musical Echoes.

(Cet article a été écrit originellement pour le site web des Inrockuptibles).

Une sélection de quatre titres du concert à voir bientôt ici : http://liveweb.arte.tv/fr/video/IAM_le_Mouv/

Un titre du dernier album (« Notre-Dame veille ») à voir ici :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s