Le concert de Mykal Rose à La Bellevilloise reporté au 5 mars

Mykal Rose

Mykal Rose

Le concert de Mykal Rose à La Bellevilloise initialement prévu hier, jeudi 14 février, a été annulé et reporté au mardi 5 mars. Selon le tourneur (Garance Productions), le chanteur jamaïcain aurait « perdu son passeport et n’a malheureusement pas pu prendre son avion pour l’Europe ». Pas une première si on se souvient que son concert prévu à L’Elysée Montmartre en juin 2010 (avec Rasites et Andew Tosh) avait été purement et simplement annulé la veille du concert!

Mykal Rose n’est pas encore un vieux rootsman (55 ans) mais a déjà un bon paquet de hits à son actif, en solo ou avec le groupe Black Uhuru dont il fut le chanteur principal de 1977 à 1985, soit la période dorée du groupe!

Aujourd’hui l’auteur a déjà près de 40 ans de carrière derrière lui et il est loin le jour, où le mythique batteur Sly Dunbar l’emmèna pour la première fois en studio enregistrer ses premières chansons dont le superbe Guess who’s coming to dinner pour Niney the Observer que Black Uhuru reprend à son compte en 1979. Mais Mykal Rose, c’est aussi et surtout une voix et un style de chant reconnaissable entre mille : le « Waterhouse style » du nom du quartier de Kingston d’où il est originaire.

Le fameux gimmicks « Tututwelve »

Un chant atypique aux influences orientales repris par quelques artistes notoires comme Don Carlos, Junior Reid ou encore Yami Bolo.  Mais c’est bien Mykal Rose qui est en est l’inventeur comme il s’en vantait il y a quelques années sur le site heartical.net« Ce n’est pas le Water House style ! C’est le Mykal Rose style!! J’ai été le premier à mettre en avant certains gimmicks qui font ce style, j’ai toujours instinctivement voulu aller dans ce sens là mais c’est ma deuxième collaboration avec Niney Holness, après mon départ de Black Uhuru, qui a fait émerger ce côté là de mon chant. C’est très précisément lors de l’enregistrement du single « Too Short Tempa » pour son label Observer que c’est apparu, sur ce morceau il a particulièrement insisté pour que je développe ce gimmicks « Tututwelve ! » qui est depuis devenu ma spécialité même si beaucoup l’ont ensuit repris à leur manière. »

Le style Watherhouse, ce sont des longues plaintes douloureuses qui donnent au chant un aspect encore plus poignant et sufferer! C’est que Rose ne fait pas semblant, c’est bien un enfant du ghetto et son chant s’en ressent. Aujourd’hui, après une reformation un rien hasardeuse du groupe Black Uhuru en 2004, le chanteur poursuit sa route en solo, enchaînant les collaborations notamment en Grande-Bretagne où il pose sa voix sur des riddims roots, stepper ou digitaux. Son dernier vrai album, Great Expection, remonte quand même à 2008.

Accompagné du I-Dwins Band pour ce concert, l’interprète  devrait puiser dans son large répertoire roots et moderne et nous rappeler quelques tueries signées Black Uhuru. Son passage à Paris est le premier depuis 2008. Un concert indispensable donc pour tout amateur de reggae authentique. Celui où le chant prime sur le beat!

Musical Echoes.

* Mykal Rose and the I-Dwins Band, mardi 5 mars (à partir de 19h). La halle aux Oliviers, La Bellevilloise, 19-21 rue Boyer, Paris 20e. 22 € en prévente, 25 € sur place. Warm up : Soul Stereo. Les places du 14 février restent valables mais peuvent être également remboursées.

Le top 3 Mykal Rose de Musical Echoes:

1- Guess who’s coming to dinner

2- I love King Selassie

3- Born free

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s