Zenzile donne une leçon de dub à Bobigny (+ audio)

Zenzile lors d'un live à la radio FIP.

Zenzile lors d’un live à la radio FIP.

C’était samedi soir dernier, au Canal 93 de Bobigny. Pas le bout du monde mais avec toute cette neige et ce froid polaire, il fallait être courageux pour se déplacer là-bas. Zenzile y donnait son deuxième concert de l’année après une reprise de leur tournée la veille. Et la petite salle de 400 places n’était qu’à moitié remplie : pas une grosse affluence donc mais une belle ambiance s’est vite installée. Notamment grâce aux basses obèses du groupe Orfaz en première partie. Leur dub/dubstep puissant et électrisant a vite conquis le public le temps d’un show d’une quarantaine de minutes. Parmi ce déferlement d’infrabasses, on retiendra notamment quelques belles séances de scracth live bien senties qui amènent un vrai plus dans ce paysage musical parfois un peu monotone.

Sur les coups de 22 heures, se mettent en place les cinq musiciens de Zenzile qui ne tardent pas à être rejoints au micro par Jamika et Jay Ree. La chanson d’ouverture, « Scars » sa ligne de basse entêtante et sa flûte traversière aérienne laisse d’emblée présager du meilleur. Elle est largement rallongée par rapport la version de l’album : huit minutes d’un superbe préambule le temps de placer doucement les cerveaux en orbite ! Car c’est là la grande particularité des lives de Zenzile : des morceaux étirés qui laissent une large part à l’imprévisible voire l’improvisation…

Jay Ree reprend Johnny Clarke

Pendant une bonne heure et demie et 13 chansons, les Angevins passent ainsi en revue leur dernier album Electric Soul (5 morceaux) mais aussi des titres plus anciens. Quelle agréable surprise par exemple de reconnaître les premières notes de « Crash Test » et sa guitare rock saturée, une tuerie dub enregistrée dès 2006 avec High Tone pour l’album Zentone. Les morceaux « Life is a Dance » (Pawn Shop) et plus encore « Antibass Neighbourhood » ou « Morning Daylight » (Totem) permettent aux néophytes de découvrir une petite partie de la conséquente discographie du groupe. Sur ce dernier titre, Jay-Ree, leur nouveau chanteur/MC se permet même de reprendre les paroles du Jamaïcain Johnny Clarke : « Come back, come back to me », chante-il le plus langoureusement possible.
Les reprises de Grace Johns (« Walkin in the Rain ») et de Jah Wobble’s (l’obsédant « Bomba ») prouvent que le groupe peut s’approprier et magnifier des compositions qui ne sont les siennes…

Mais le point d’orgue est atteint lors du rappel, où après dejà un magnifique Stay et un très électrique (et très électro aussi d’ailleurs) Yuri’s Porthole de 10 minutes, le groupe revient sur scène une dernière fois pour un dub d’anthologie. Atmosphère inquiétante et rampante, basses ronflantes, distorsion poussée au maximum… C’est bien « Pumpin » qui s’installe et progresse lentement pour ne libérer son rythme mutant au bout de deux bonnes minutes. Un classique parmi les classiques tiré du tout premier album du groupe : Sachem in Salem en 1999. Le débit saccadé de la verve révoltée (et « échoisée » à l’infini) de Jamika y fait merveille. Et puis cette guitare bien trash, c’est quand même sacrément jubilatoire, surtout quand elle est presque immédiatement adoucie par le saxophone de Raggy! « Fuck the american dream », fustige la chanteuse native de Saint-Louis (Missouri) dans une apothéose sonore de 14 minutes que le public ne pourra pas oublier!

Du grand Zenzile donc très à l’aise devant assistance certes modeste,  mais chaleureuse et enthousiaste voire survoltée à la fin! Pour les Franciliens, il faudra attendre le 1er mars pour les (re)voir en live, au Hangar d’Ivry-sur-Seine ou le 18 avril, à La Maroquinerie de Paris (20e).
D’ici là, Musical Echoes est heureux de vous offrir (avec l’aimable autorisation du groupe) deux morceaux enregistrés au MD lors du concert à Bobigny : « Scars » et « Crash Test ».

Deux morceaux du concert en libre écoute ici : 

https://soundcloud.com/musical-echoes/zenzile-scars

https://soundcloud.com/musical-echoes/zenzile-crash-test-live-1

Musical Echoes.

6 réflexions sur “Zenzile donne une leçon de dub à Bobigny (+ audio)

  1. Pingback: Le dub authentique de Zenzile revient à Paris (La Maroquinerie) demain soir! | Musical echoes

  2. Pingback: "Electric Remixes", dix titres remixés du dernier album de Zenzile en téléchargement libre! | Musical echoes

  3. Pingback: Le dub authentique de Zenzile revient à Paris (La Maroquinerie) ce soir!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s