Chronique : « Far Eye » des Rockers Disciples feat. Daba Makourejah

OK 8-1

Des sonorités urbaines inquiétantes, une grosse sirène en guise d’avertissement… Et au bout d’une vingtaine de secondes, un riddim chaleureux qui se met en place. Rehaussé par des cuivres souverains et un orgue Hammond! ce Calabash Rock donne le ton : pas de doute, il s’agit bien ici de roots music. Le son est rond et dense, le rythme sautillant, les arrangements impeccables. La musique claque d’entrée et pose le décor. Celui du mélange des influences culturelles des deux îles bénies du reggae : la Jamaïque et la Grande-Bretagne. Pourtant c’est bien un groupe français qui est aux commandes : the Rockers Disciples dont le quatrième et dernier album, Far Eye sort officiellement aujourd’hui dans les bacs.

Originaires de Rouen comme (entre autre)  le sound-system Blackboard Jungle, the Rockers Disciples jouent ensemble depuis 2005 et cela s’entend. La complicité  musicale entre les différents instruments (basse, batterie, guitare mais aussi trombone et piano ou orgue et percussions) est remarquable et cette première version s’étire avec une belle souplesse jusqu’à se perdre dans les méandres moites et intemporelles du dub à grands coups de reverb et d’échos… Classical!  Dès le deuxième morceau (Mr Officer), une voix féminine, se pose sur le riddim. Il s’agit de celle de Daba Makourejah ou Sista Daba, jeune chanteuse sénégalaise basée à Paris depuis trois ans qui raconte sur ce titre une mésaventure avec la police qui voulait contrôler son identité un dimanche matin… Le chant de Daba Makourejah est posée, sa voix à la fois douce et profonde n’est d’ailleurs pas forcément méconnue de l’amateur de reggae.

C’est que la jeune femme a déjà un hit à son actif. Le fameux Bamba sorti il y a quelques mois sur le récent label parisien Amoul-Bayi Records (dont elle est cofondatrice avec son ami, Fabien) et joué depuis par nombreux sound-systems de France et de Navarre (voir aussi chronique de Mahom ici : https://musicalechoes.wordpress.com/category/sortie/). On a d’ailleurs eu la chance de l’entendre chanter ce tune en live sur le sound-system  monstrueux de Blackboard. C’était une soirée estivale mémorable au cours du Garance Reggae Festival 2012 à Bagnols-sur-Cèze (30). Les vibes dégagées par Daba sont assurément positives, même si ses paroles sont conscientes et lucides, parfois même graves. La chanteuse, qui a grandi au Sénégal avec un père mélomane, porte un regard aiguisé sur la marche du monde actuel sans pour autant sombrer dans le pessimisme ambiant.

« The System is a fraud », un futur hit?

Sa rencontre avec les musiciens de Rockers Disciples s’est faite presque naturellement il y a deux ans. A l’époque, Sista Daba Makourejah enregistrait le single Musical Raid pour Blackboard Jungle dans leur studio rouennais. Séduit, le clavier des Rockers lui propose de passer à l’une de leurs répétitions. A son tour, Daba est emballée par la musique proposée et l’idée d’une collaboration ne tarde pas à germer. Après deux ans de travail, le résultat final est donc cet album Far Eye enregistré au studio de la MJC de Limours dans l’Essonne (91) et autoproduit par les RockDis eux-mêmes. Un résultat probant à en juger par exemple par l’énergie communicative qui se dégage du troisième track « The System is a fraud » qui pourrait bien rapidement devenir un hit… Sista Daba s’y pose avec aisance grâce à un chant mélodieux et persuasif. Du reggae high level qui rappelle un peu dans ses arrangements le meilleur du roots anglais du début des années 80, de Steel Pulse à Black Roots.

Sur Dina Diex, la vocaliste délaisse l’anglais pour le wolof (la langue parlée au Sénégal) pour une chanson toute en émotion retenue, merveilleusement bien soutenue par les cuivres. Sista Daba appelle à « briser les chaînes mentales » sur Far Eye tandis qu’elle dénonce les Illusions sur le titre suivant, plus sombre au rythme rampant et volontairement menaçant. Rien à voir avec le tempo léger et bondissant de Rubadub Music qui se termine par un dub magistralement maîtrisé et bien aérien! Quant à l’avant-dernier dernier track chanté du lp, The Right Side, il donne à entendre un merveilleux échange vocal entre Daba et la chanteuse Mo’Kalamity qui enfourchent toutes les deux fièrement un riddim ultra roots enrichis de nombreux effets dub.

Car le dubwise n’est jamais très loin et c’est aussi pour ça que cet album nous séduit autant. Après le planant Afrika, ce dernier s’achève en effet par cinq vrais instrumentaux de haute volée retravaillés par Rootical 45 de Blackboard Jungle. Plus qu’un bonus, ces dubs sont une véritable plus value. Les échos, la reverb ou le phaser y sont savamment dosés pour ouvrir quelques failles intersidérales qui allongent des riddims déjà hypnotiques et percutants. On regrette même que ces derniers ne soient pas un plus longs et ne dépassent guère plus les quatre cinq minutes chacun pour prolonger un peu le plaisir…

Un album à défendre dès ce vendredi soir à Paris!

Le tout forme donc un ensemble concluant pour une petite heure de vraie roots music à l’ancienne. Façonné tune après tune, ce nouvel opus est un travail artisanal, minutieux et épuré qui regroupe tous les ingrédients du bon reggae. Une chose pas si courante en France et encore moins à l’heure actuelle où le style est trop souvent saturé et court-circuité par des effets électroniques superflus sans parler de la naïveté voire la banalité des lyrics… Cette bonne recette est certes bien connue depuis des décennies en Jamaïque ou de l’autre côté de la Manche, mais pouvoir la resservir et l’actualiser en 2012, est un vrai tour de force. Plus de quarante ans après la naissance du genre, ce disque à l’ancienne fait souffler un petit vent de fraîcheur sur la scène reggae française. Une contradiction? Pas nécessairement si l’on considère que l’authentique roots and culture est éternel.

Et pour célébrer cette release et en prendre la pleine mesure, quoi de mieux qu’un live and direct? Un concert de lancement est ainsi organisé dès ce soir à Paris, avant une date à Nantes le lendemain. Les Rockers Disciples seront donc au complet sur la scène de la péniche le Petit Bain épaulés au micro par Sista Daba bien sûr mais aussi Mo’Kalamity et le toaster Ganja Tree qui dynamite entre autre la face b du maxi Bamba avec son détonnant Roots Man Corner… Pour faire monter l’ambiance, ce n’est rien de moins que Blackboard Jungle qui se déplace pour assurer la sélection du warm up!
Toute la « famille » est ainsi réunie, prête à distribuer des vibes positives et chaleureuses plus que bienvenues pour entamer l’hiver avec force et sérénité.

Musical Echoes.

Flyer Concert Paris 14:12:2012

Tracklisting :

01. Calabash Rock
02. Mr Officer
03. The System is a fraud
04. Dina Diex
05. Far Eye
06. Illusions
07. Rubadub Music
08. The Right Side (feat. Mo Kalamity)
09. Afrika
10. Far Eye Dub
11. Dina Diex Dub
12. The System is a Dub
13. Flexidub
14. The Right Dub

Un extrait à écouter ici : 

Une réflexion sur “Chronique : « Far Eye » des Rockers Disciples feat. Daba Makourejah

  1. Pingback: Chronique : « Far Eye  des Rockers Disciples feat. Daba Makourejah | «Musical echoes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s