Chronique: « Brain Damage Dub Sessions/What you gonna do? »

Présentées à Paris pour la première fois lors de la première partie du concert d’High Damage au Bataclan en mai dernier, les tunes de Brain Damages Dub Sessions devraient enflammer le 104 lors du Télérama Dub Festival, samedi 24 novembre.

BRAIN Damage n’a plus qu’un seul cerveau mais ce dernier ne semble pas trop atteint et même  fonctionner à plein régime.  En tout cas, Martin Nathan, seul aux commandes après le départ du bassiste de la formation, n’a pas mis beaucoup de temps avant de nous « pondre » un nouvel opus. Deux ans à peine après le sublime mais très dark Burning before Sunset (feat. Black Sifichi) et six mois après le terrible High Damage (rencontre incontournable et tellement prolifique entre High Tone et Brain Damage), l’ingénieur du son stéphanois remet le couvert avec Brain Damage Dub Sessions, What you gonna do? Une signature du label Jarring Effects (évidemment) qu’on trouve dans tous les bons bacs depuis 10 jours (sortie officielle le 8 octobre).

Au menu donc, du dub bien sûr mais d’une toute autre couleur que celle des disques précédents. Là où Burning before Sunset ou Short Cuts étaient résolument sombres, mystérieux et parfois même terriblement angoissants, ces Dub Sessions marquent une rupture avec cette ambiance noire voire apocalyptique qui caractérisait la musique du  groupe depuis quelques années. Dès les premières notes, le rythme s’accélère, rebondit, sautille et donne incontestablement envie de danser. « Skanker » serait d’ailleurs le verbe le plus adéquat car c’est bien de reggae/dub  dont il s’agit. Un son souvent tranchant comme un gros steppa made in Leeds or London mais aussi rond qu’un dub-roots organique souvent complété à merveille par des cuivres bienvenus.

« Brotherman just cool down your temper! »

Mais la chaleur de l’album n’est pas seulement musicale, elle émane aussi des voix des chanteurs qui figurent sur l’album, tous Britanniques sauf un : Sir Jean, Monsieur Jean Gomis qui fait un « come-back » triomphal en signant incontestablement le hit de l’album : Royal salute. Une verve acérée, des paroles engagées et conscientes qui se posent à merveille sur un dub endiablé ! L’ancien chanteur de Meï Teï Shô et collaborateur régulier de Zenzile semble être au top de sa forme. Dans le genre « voix chaude », Learoy Green, habitué des collaborations avec des Français, se pose là et signe la deuxième tuerie du disque : We a di danger. Le Londonien appelle ici les jeunes du ghetto à se calmer: « Brotherman just cool down your temper! » chante-t-il avec justesse sur un riddim stepper bien entraînant.

Autres featurings et non des moindres : Brother Culture, Mr Parvez, Madu Messenger ou encore l’Ecossais Zeb Mc Queen qu’on avait découvert sur High Damage avec le hit Shake up. Bref c’est une véritable petite armée de chanteurs/MCs talentueux qui entoure Martin avec brio et conviction au micro.
Pour le reste, l’ingénieur s’en sort seul à merveille sur les versions dévastatrices qui composent la deuxième partie de l’album (6 chantées + 6 versions). Tantôt roots, tantôt hardcore voire dubstep sur la fin, elles feront « groover »  les plus imperméables aux rythmiques reggae/dub même si certaines, comme Radical plan, pourraient effrayer les néophytes.

Quant à la treizième et dernière track, ce n’est rien de moins qu’un superbe bonus acoustique chanté par Sir Jean dont la voix émouvante rappelle parfois le Sizzla talentueux et posé des débuts. Une magnifique ode à la vie qui clôt un album abouti et fortement recommandé. Car ces Dub Sessions sont bien de petites bombes en barre pour tous les sound-systems et toutes les platines CD ou vinyles! (De grâce, ce son mérite tellement mieux que du mp3 sortant d’un ordinateur!)

Une réussite de plus pour Brain Damage comme pour Jarring Effects qui confirme la bonne forme actuelle du dub français.

Musical Echoes.

TRACKLISTING :

1 – What you gonna do/Zeb McQueen
2 – We a di danger/Learoy Green
3 – Radical plan/ Brother Culture
4 – Royal salute/ Sir Jean
5 – The armies of darkness/Madu Messenger
6 – No solution /M Parvez aka The Dub Factory
7 – What you gonna do version
8 – We a di danger version
9 – Royal salute version
10 – The armies of darkness version
11 – Radical plan version
12 – No solution version
13- Give thanx to life/Sir Jean

5 réflexions sur “Chronique: « Brain Damage Dub Sessions/What you gonna do? »

  1. Pingback: Chronique: « Brain Damage Dub Sessions/What you gonna do?  | «Musical echoes

  2. Pingback: Le Télérama Dub Festival célèbre dix ans de dub sans frontières | Musical echoes

  3. Pingback: Vidéo live de Brain Damage qui joue dès 19 heures ce soir au Télérama Dub Festival! | Musical echoes

  4. Pingback: Vidéo live de Brain Damage qui joue dès 19h15 ce soir au Télérama Dub Festival!

  5. Pingback: Le Télérama Dub Festival célèbre dix ans de dub sans frontières

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s