Raggy (Zenzile) : « On est pas des Jamaïcains, on vient d’Angers! »

Raggy, ici au saxophone, l’un des cinq musiciens du groupe Zenzile.

A l’occasion de la récente sortie d’Electric Soul, Raggy, membre de Zenzile, a accordé un interview à Musical Echoes avant de repartir en tournée pour défendre ce nouvel opus.

Musical Echoes: Peux-tu brièvement te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas encore?

Raggy: Je suis musicien de Zenzile, je joue des instruments à vent, des percussions, des samples et du clavier en donnant des effets…Sur le disque, il y a notamment de la clarinette et de la flûte traversière. En live, je m’occupe aussi de l’habillage dub des sons.

M.E.: Comment avez-vous préparé Electric Soul ?

Raggy: Un peu comme pour les albums précédents. On s’est enfermé dans notre local de répétition  pour composer une vingtaine de morceaux. L’an dernier, on a fait une session avec Winston Mc Anuff (artiste jamaïcain qui  chante sur Magic Number NDLR). Ensuite, il y a eu deux mois et demi d’enregistrement et un mois et demi de mixage.

M.E.: Comment avez-vous rencontré Jay Ree, nouvelle voix du groupe?

Raggy: C’était lors d’un festival en Bretagne. Vince, notre clavier a « tiqué » sur sa voix alors qu’il chantait avec le groupe Sax Machine. On a fait des essais concluants et du coup, on a composé directement avec lui en studio. C’est un bon complément à Jamika (la chanteuse « historique » du groupe NDLR) qui fait plus du spoken word (forme de poésie orale) même si elle se met aussi à chanter comme sur le titre Stay.

M.E.: Avec Electric Soul, Zenzile semble changer une nouvelle fois de direction musicale après deux albums très rock (Living in Monochrome et Pawn Shop)…

Raggy: Oui c’est vrai que là, les rythmiques sont davantage reggae et dub, c’est voulu on avait envie de retrouver des sons qui « groovent » plus. De la soul, du groove, du reggae… Mais attention, on ne veut surtout pas s’enfermer dans tel ou tel style. On ne vas pas non plus se peindre en vert jaune rouge, on est pas des Jamaïcains, on vient d’Angers avec une culture qui nous est propre.

M.E.: Justement quelle était votre culture musicale avant de former Zenzile?

Raggy: Pour ma part, c’était plutôt funk, acid jazz, reggae mais chacun des membres a ses propres influences. D’autres membres ont plutôt un passé rock alternatif ou punk rock alors que d’autres écoutaient surtout du reggae. C’est très varié.

M.E.: On a l’impression qu’avec cette sortie, une partie du public voire certains médias vous découvrent ou vous redécouvrent alors que vous jouez depuis 1995…

Raggy: Oui ça fait 17 ans que Zenzile existe et c’est vrai que certains pensaient nous connaître se rendent compte qu’ils ne nous connaissaient pas tant que ça.  C’est sans doute parce qu’il est difficile de nous classer et qu’on a fait pas mal de disques assez différents les uns des autres…

M.E: Peut-être aussi parce que beaucoup de gens ne considèrent toujours pas le dub comme un genre musical à part entière?

Raggy: C’est vrai! D’ailleurs au début de notre carrière, on devait sans cesse expliquer ce qu’était le dub, donner des définitions alors que plus récemment, on nous demandait pourquoi on en faisait plus…

M.E: Comment est-reçu Electric Soul auprès du public, un peu plus de deux semaines après sa sortie?

Raggy: Bien, on a déjà de bons retours du public et on a déjà lancé un repressage du disque après les 8000 premières copies… En tout cas, les salles sont remplies. En live, on joue le nouvel album dans son intégralité ainsi que quelques chansons plus vieilles comme Anti Bass Neighbourhood (album Totem, 2002) ou encore une reprise de Grace Jones (chanteuse et compositrice jamaïcaine NDLR), Walking in the Rain… Quant à Jay Ree, il a déjà de l’expérience sur scène donc tout roule entre lui et nous…

ME.: Quelles sont vos prochaines dates de concert dans la région parisienne?

Raggy : Demain (vendredi 12 octobre), nous jouons à Chelles (Seine-et-Marne). Et le week-end d’après (vendredi 19 ocotbre), à La Clef de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines). Enfin, samedi 24 novembre, nous jouons au 104 à Paris dans le cadre du Télérama Dub Festival.

3 réflexions sur “Raggy (Zenzile) : « On est pas des Jamaïcains, on vient d’Angers! »

  1. Je l’adooooore ce Ragy !!! En plus d’être Zenzile, il a de l’humour… gros zrrrrrbtttt à lui ! Et BON ANNIV’ !!!
    (Bises aux autres… ils valent aussi qu’on leur prête l’oreille… entre autres sens)
    J

  2. Pingback: Zenzile et Orfaz vont faire dubber Bobigny! | Musical echoes

  3. Pingback: "Electric Remixes", dix titres remixés du dernier album de Zenzile en téléchargement libre! | Musical echoes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s